À la mémoire d'Ellen

À la mémoire d'Ellen
B5D3E7.png

Les journées où c'est difficile, comme aujourd'hui, je me rappelle que combattre la grossophobie est véritablement une question de vie ou de mort. Voici un extrait de la notice nécrologique d'Ellen Maud Bennett, une canadienne décédée d'un cancer et des suites de la grossophobie médicale à l'âge de 64 ans, en mai dernier. Ellen aimait l'art, les pivoines et la soupe won-ton. Elle avait quatre frères et sœurs. Quand on lui a diagnostiqué une tumeur cancéreuse, il était trop tard. 

"Ellen voulait partager un ultime message concernant la grossophobie qu'elle a subie de la part des professionnels de la santé. Ces dernières années, alors qu'elle souffrait, elle a cherché à obtenir des soins médicaux et personne ne lui a offert de suggestions ou de soutien au-delà de la sommer de maigrir. La dernière volonté d'Ellen est que les femmes de forte taille donnent un sens à sa mort en se battant sans relâche pour leur santé, et en refusant d'accepter que leur poids soit la seule facette de celle-ci à laquelle on s'attarde."

Ne laissez personne vous faire croire que vous valez moins parce que vous pesez plus. Nous ne sommes pas notre poids et notre corps n'est pas un problème. La grossophobie est un problème. Ne laissez pas vos docteurs refuser de vous traiter comme n'importe qui d'autre. C'est difficile de se défendre quand on est vulnérable ou malade, mais vous n'êtes pas seul.e.s, ok?

Ellen, may you rest in peace. We hear you and we take it to heart. We will never stop fighting.

Pour lire l'entièreté de l'eulogie d'Ellen, cliquez ici. (Et ne vous en faites pas. J'ai obtenu la permission de sa famille avant de publier ce billet.)