Collabo - Qu’est-ce que je vais dire à ma fille?

Collabo - Qu’est-ce que je vais dire à ma fille?
37690461_10160682395490416_3669835781024776192_n.jpg

Je suis là-dedans, depuis un bout. Le constant questionnement. La constante culpabilité d’être possiblement en train de donner de très mauvaises habitudes à ma fille. L’impression de devoir peser mes mots. La sensation que repose sur mes épaules le poids de m’assurer que tout ce qui ne va pas dans notre société n’affecte pas mon enfant, qu’elle puisse passer au-delà de tout ça et juste être bien.

Je passe mon temps à lui dire qu’elle est belle. J’essaye d’insister sur le fait qu’elle n’est pas belle seulement quand elle est en robe, mais que peu importe ce qu’elle porte, elle est belle. Le matin, toute ébouriffée. En maillot de bain, même quand il est tout pogné dans sa craque. Quand elle joue à la balle-molle, dans son uniforme mauve, les mains toutes sales d’avoir joué dans le sable au lieu de regarder la balle.

Mais là wow… est-ce que je suis en train de lui apprendre que le plus important c’est d’être belle? Que son apparence est tout ce qui compte? Que c’est sa seule et unique qualité? Ben non! Ce n’est pas ça que je veux qu’elle comprenne. Ce n’est pas ça que je veux qu’elle retienne.

Bon… OK… Alors qu’est-ce que je dis à ma fille quand elle me demande ‘’maman, est-ce que je suis belle comme ça?’’ Est-ce que je lui dis que ce n’est pas important d’être belle? Parce que j’ai beau faire des efforts là, mais on veut tous être beaux aux yeux de quelqu’un. C’est donc un pieux mensonge que d’insinuer que ce n’est pas important. Est-ce que je lui dis ‘’tu es très intelligente et indépendante comme ça’’? Parce qu’au fond, c’est ça qui compte? Essayer de lui faire croire qu’en 2018, ce n’est pas l’extérieur qui compte, mais ce qu’il y en entre les deux oreilles? Est-ce que je lui demande ce qu’elle en pense, elle? Après tout, on veut qu’elle se fasse ses propres idées et au diable ce que les autres pensent, non?

Wow… c’est compliqué hein?

Ben c’est ça, la réalité d’avoir une fille en 2018. Je dois watcher tout ce que je dis. Je dois watcher tout ce que les autres disent. Je dois faire du damage control tout le temps. Pour être certaine qu’elle ne commence pas à croire qu’elle doit porter des robes pour plaire aux garçons ou se maquiller pour être belle. Je dois toujours être à l’affût des phrases qui sortent (trop) souvent de ma bouche par automatisme. T’sais, le genre de phrase du genre ‘’j’ai d’l’air grosse là-dedans’’ ou bien ‘’cache-toi : on ne se promène pas sans chandail comme ça, voyons’’.

Parce que réellement, l’enfant là, elle comprend quoi, vous pensez, quand je dis des choses comme ça? Elle comprend que maman se trouve grosse, qu’elle accorde énormément d’importance à son apparence physique. Ou pire encore, elle apprend que sa nudité choque, qu’elle dérange les autres, qu’elle devrait cacher son corps parce qu’il est laid.

Peut-être que vous pensez que j’exagère. C’est peut-être vrai. Mais si moi, sa maman, je ne fais pas attention à elle, que je ne fais pas attention à ce qu’elle entend, à ce qu’elle devient et à l’image qu’elle a d’elle-même, qui le fera? Hein? Qui?

  (crédit photo: Sylvie Poirier Photographe)