Eille, bravo.

Eille, bravo.

J'aimerais ça vous parler d'une chose qui me gosse depuis un bon bout de temps. J'ai un gros malaise avec un truc et j'ai l'impression que c'est assez valide pour que j'en parle. Je pense que je suis loin d'être la seule à me sentir comme ça.

Je fais référence à tous ces selfies, articles et posts qu'on voit un peu partout où une fille (souvent c'est une fille) conventionnellement jolie, mince, jeune, ne présentant aucun handicap, blanche,  fait un long post pompeux ponctué de hashtags comme #bodypositive pour annoncer au monde entier qu'elle osera la jupe au-dessus des genoux même si elle les aime pas. Ou même si ses cuisses sont fat. Whatever. Le ponytail même si elle a un double-menton. Les sandales même si ses orteils sont longs. Who cares. Vous voyez le genre.

 

#SoCourageousOMG


J'ai un gros, gros malaise avec la politisation des corps traditionnellement considérés comme beaux. Te montrer la bedaine, si tu pèses 160lbs, a pas le même impact que si t'en pèses 340. Et le fait de l’exhiber publiquement, en l'accompagnant d'une phrase qui dit bien qu'on tend à se faire admirer pour son courage, ne devrait pas être abordé de la même façon.

Si tu te sens visée, tu l'es sans doute. Mais reste avec moi jusqu'à la fin. Tu vas voir, je suis pas mean. Et j'ai un point. Sois pas un dude dans une conversation sur le féminisme/un blanc dans une conversation sur le racisme. Lis, juste, pis garde les "oui mais" pour plus tard. Tu vas voir, ça fait pas mal ou rien.

Je vais devoir débuter en disant que je sais que les grosses ont pas le monopole des complexes. La gentille société dans laquelle on vit s’assure que tout un chacun soit obsédé par ses « imperfections ». Ça fait rouler l’économie. Aimer son corps est un struggle pour tous. Mais ce n’est pas un struggle égal. S'aimer et porter un crop top quand on pèse 300lbs est incomparable à le faire quand on en pèse 120. C'est juste un fait.

Les petits cossins qui vous déplaisent de votre corps ne SONT PAS des obstacles systémiques à votre intégration à la société. Ils ne SONT PAS des indicateurs de votre valeur en tant qu'individu dans le regard des autres. Ton mou de bras va pas influencer le fait qu'on t'engage ou non pour une job, par exemple. Mon mou de ventre? Les gens l'associent à la paresse, à une intelligence inférieure (bitch please) et à la malpropreté. Les grosses personnes SONT désavantagées lors des entretiens d'embauche. Le premier est donc une « imperfection » qui gosse, et tout le monde en a. L'autre te met, en tant qu'humain, dans une classe à part. Inférieure. Où tes chances dans la vie sont diminuées.

Porter publiquement un crop top à 300lbs, c'est oser et choisir de s'affranchir d'une vie entière de haine et de désexualisation. C'est sortir dans la rue en sachant pertinemment qu'on provoquera le dégoût, recevra des commentaires, démarrera des discussions entre des inconnus sur l’acceptabilité de notre corps. Mettre un selfie sur Instagram en disant "Aujourd'hui je laisserai pas la peur me driver et je vais être confortable parce qu'y fait 38 degrés #bodypositive"? Un geste politique. Une démonstration de courage. Un fuck you.

Voyez-vous la différence?

 

Selfies pour tous

 

Loin de moi l'idée de décourager qui que ce soit de partager des photos des parties de leur corps qui leur plaisent moins. On a tous besoin d'être validés des fois et on devrait pouvoir le faire. Quand j'ai un shitty hair day, je fais un selfie de mèches, mes amis sont genre « OMG CRINIÈRE DE SIRÈNE », pis après je me sens mieux. Quand je trouve que j'suis laitte pis que j'ai l'air d'un clown fondu, je mets un selfie de face en disant "ugh guys soyez fins j'ai l'air d'un caca" pis 30 minutes plus tard je compte les likes en lisant les "eek reine de beauté" et je me sens mieux. C'est parfaitement correct. C'est sain. Vous ÊTES belles/beaux et ça va me faire plaisir de vous le dire chaque fois que vous en avez besoin.

Mais est-ce qu'un hashtag militant et connoté comme #effyourbeautystandards #bodypositive a sa place sur ce genre de shots? NON. Vraiment pas. Je souffre pas d’alopécie, j’ai juste un bad hair day. J’ai pas de vitiligo sur la moitié de ma face, je me trouve juste fripée ce matin. Ça vaut aucun hashtag de mouvement social. Parce les utiliser, c'est endosser une cause et espérer provoquer l'admiration pour s'aider à trouver le courage de sortir dans le monde tel qu'on est.  #effyourbeautystandards a pas été inventé pour ceux et celles qui correspondent aux standards de beauté en question. Et quand je vois des gens se positionner en héros parce qu'ils osent exhiber leur deuxième orteil pas super nice, je me dis « Eille, bravo. »

Vraiment bravo de pas laisser ce non-obstacle te ralentir. Slow clap.

C'est comme si je mettais un statut super frais-chié comme quoi je laisserai certainement pas la couleur de ma peau me ralentir dans la vie. HELLO WORLD IT'S ME I'M HURR #SLAYIN #MOVEOVER #QUEENIN. Je suis blanche, FYI. Tu lirais ça et tu te dirais quoi? « Eille, bravo. »

Sorry Rosa Parks, t’es rendue #2.

 

#Blessed

 

Vous savez que c'est CORRECT de pas être opprimé, right? D'être privilégié et de le savoir? T'es jeune, mince, conventionnellement joli, tu souffres d'aucun handicap, t'es blanc? Profites-en, calisse. Enjoy. T'as gagné la loterie. Ok, peut-être que t'as une petite moustache qui gosse ou que tes cheveux sont minces mais overall, ton existence est pas subversive en soi. Savoir que t'as une vie sexuelle donne pas envie à la moyenne des gens de se défenestrer. Ils ne présument rien de particulier en te voyant. Ils voient juste quelqu'un. Pas une couleur, une grosseur, un âge ou des limitations. Juste quelqu'un.

As-tu idée, crisse, de ta chance? Peux-tu laisser aux gens qui ont vraiment à surmonter un obstacle le loisir de chercher la validation des autres sur les réseaux sociaux par le biais de hashtags spécifiques? Penses-tu qu'on peut avoir ça?

J'essaie pas de froisser quiconque. J'aime les selfies et je trouve évidemment que tout le monde devrait pouvoir se la péter sur Facebook 24/7. Tout le monde a des complexes et doit les combattre au quotidien. Mais tout le monde n'est pas à même de se flatter l'égo en se greffant à des mouvements comme #DareToWear. Tu peux avoir des complexes sans les politiser comme si t'étais super courageux. Si tu cherches l'admiration en partageant un selfie comme quoi t'ose montrer tes cuisses qui sont de la grosseur de mes poignets, tu la trouveras certainement pas ici. Parce qu'en tant que personne pour qui porter une mini-jupe serait *vraiment* politique/courageux/risqué/provocateur/subversif, ce que je lis, c'est que si ÇA c'est des grosses cuisses, je suis une crisse de freak de la nature et je devrais jamais sortir en public. Veux-tu échanger de cuisses avec moi? Si la réponse est non, faudrait peut-être changer d’approche. (Idem si le propos de ce texte t'insulte. J'aimerais juste rappeler que c'est un blogue taille plus par et pour les grosses, et j'ai pas envie de passer mon après-midi à valider des personnes minces dans leur droit de se plaindre. Si tu voudrais pas body swapper ton corps avec le mien, c'est que c'est pas en ton nom que je parle et je t'invite à aller processer tes sentiments ailleurs. Paix <3)

Anyway. Faites ce que vous voulez, mais pensez-y avant. Pensez à ce que vous envoyez comme message aux gens qui sont VRAIMENT #hashtagdecirconstance. Pensez à ce que vous dites à une chick qui a un bras en moins et se demande si elle va rocker la camisole. Voudriez-vous vraiment qu’en fouinant sur Instagram pour se donner du courage avant de sortir de chez elle, elle tombe sur vous, avec votre trois grammes de flab sur le bras, en train d'en parler comme si c'était le combat d’une vie? Posez-vous la question. Parce que tout est dans l'honnêteté de la démarche. Se positionner en héros, même si le e-militantisme est à la mode (ce qui est généralement une bonne chose), est pas toujours de mise. Des fois ça fait juste de toi un dick.

Pis sérieusement, si vous êtes jeune cute mince whatever, profitez-en, calisse, pis arrêtez de vous trouver des défauts stupides. Vos yeules. Trouvez-vous belles avant de mourir. La vie c'est court.

Bon ça y'est je suis fru.

Bye.