Une chance que t'existes - Julie Artacho

Je songe à faire des petits textes sur les femmes que j'admire, dans mon entourage et dans mon internet, depuis un moment.

Je savais juste pas trop comment aborder ça, déjà parce que je sais pas comment aborder rien, ici. Il s'avère que c'est plus difficile qu'on pense de déterminer le ton parfait pour son propre blogue. Même si écrire est ma job depuis des années, je me vois overthinker plein d'affaires, si bien que je publie presque rien, et ça c'est poche. J'y travaille!

Je vais donc y aller direct, aussi spontanément que possible, et démarrer la série Une chance que t'existes en vous disant à quel point j'aime Julie Artacho. Julie est une amie précieuse, une photographe turbo-prolifique, une DJ de char hors-pair, une sirène et un cadeau.

Depuis quelques années, elle utilise son talent pour rendre la vie plus belle et moins compliquée pour nous autres, avec tout le courage que ça implique de faire sa place dans une monde qui veut pas t'en donner. Elle a toujours mille projets, tous plus inspirants les uns que les autres, photographie full de fameux pour les plus grands magazines de la province et, dans son temps libre, trouve moyen de nous jeter par terre avec des images dont on a vraiment besoin.

Julie qui brille à poil sur un dude.

Julie qui brille à poil sur un dude.

Le plus impressionnant, dans tout ça, c'est pas seulement la partie qu'on voit, les super beaux nus de corps atypiques, les selfies ultra-empowering de son propre corps, gros et absolument parfait dans des outfits qui essaient pas de "camoufler" fuckall et donnent plutôt envie de courir en lollant dans un champ inondé de soleil. C'est la fille qu'il y a derrière, celle qui rush, et qui a peur des fois. Une fille authentique qui fait sincèrement de son mieux même quand c'est pas facile.

Derrière les femmes super assumées qui dégagent tout plein de confiance, on en arrive à oublier qu'il y a des filles qui, comme toi pis moi, se font dire depuis leur naissance qu'elles doivent pas prendre trop de place, parler trop fort, manger ci, manger ça, penser ci, porter ça, exiger ci de la vie. Des filles qui sont conditionnées comme toutes nous autres à haïr leur corps, à vouloir le changer, à le traîner comme un boulet, à le porter comme une armure pis à accepter que n'importe qui le touche et en fasse ce qu'il veut parce qu'elles devraient se contenter de ce qu'elle ont et se compter chanceuses qu'on daigne les toucher. Toute la marde, tous les messages toxiques, personne s'en sauve. On les porte toujours avec nous, si bien qu'on vit notre vie avec un monstre assis sur nos épaules.

Moi pis Julie en train de s'aimer en lo-res <3

Moi pis Julie en train de s'aimer en lo-res <3

 

Pour la connaître personnellement, je sais que Julie n'y échappe pas. Ça fait partie d'elle comme ça fait partie de nous. Mais ça ne l'arrête pas. Et c'est ça qui m'impressionne au point où j'ai pas pu m'empêcher de vous parler d'elle aujourd'hui. Toutes ces filles rondes qui nous inspirent au quotidien, qui valident nos sentiments pis nos existences, qui nous font réaliser qu'être belle et grosse ça se peut, elles l'ont pas plus facile qu'une autre. Ça prend du courage pour croire qu'on mérite de s'aimer telle qu'on est quand le monde entier conspire à nous dire le contraire.

L'année dernière, en entrevue, Julie m'a dit au sujet d'un shooting fat-centrique qu'elle continuerait de faire des photos de gros corps jusqu'à temps que tout le monde s'en calisse et que ça fasse plus jaser personne. J'espère que ce jour-là va venir avant que je meure pis qu'on va enfin pouvoir exister sans constamment remettre en question notre droit à l'amour propre. Je sais que, quoi qu'il en soit, quand il va enfin arriver, ça sera entre autres grâce à des filles comme Artacho, qui défoncent des portes pour faire rentrer l'air frais.

Julie qui brille à Pénélope.

Julie qui brille à Pénélope.

Julie, quand tu m'envoies un selfie d'outfit avec un message niaiseux, j'te trouve belle, pas belle mais, pas belle pour, pas belle pareil, juste vraiment belle, pis c'est en le pensant de toi que j'arrive à le penser de moi-même. Un jour j'arriverai à porter les Daisy Duke shorts pis ça sera grâce à toi :D

Voici sans plus tarder un slideshow de selfies #OOTD starring Julie, histoire de vous donner envie de la couvrir d'or - et d'aller magasiner du linge. Meet une des plus belles filles de mon monde, une ambassadrice du self-love absolument indispensable, une force de la nature pis une photographe de tellement de talent que je crisse sans cesse le camp en bas de ma chaise <3
 

T'es merveilleuse, pinson-miel. Arrête jamais.

Pour suivre le travail de Julie et fangirler (et crois-moi tu veux le faire) c'est ici :

Julie Artacho - Photographe

Julie sur Instagram

Julie dans le journal Métro

Julie dans Ton Petit Look

Julie sur Twitter

Les Singulières

Julie sur Vimeo